Archives mensuelles : janvier 2015

Etre précoce à apprendre/enseigner le français

Anca Gavril, Professeur de français à l’Ecole B.P. Hasdeu de Iasi et à l’Institut français de Iasi, a intégré le groupe de formateurs en enseignement précoce du français initié en 2014. Elle revient sur leur parcours de perfectionnement en tant qu’enseignants auprès du jeune public mais aussi en tant que futurs formateurs.

L’automne 2014 a vu se dérouler, à deux reprises, un stage de formation aux formateurs, à l’initiative de l’Ambassade de France en Roumanie, du Ministère de l’Education nationale et de l’Institut français de Roumanie, en collaboration avec le Centre International d’Etudes Pédagogiques de Sèvres. Le stage s’est inscrit au cadre du programme Profil FLE et s’est fixé OLYMPUS DIGITAL CAMERAcomme objectif principal la dissémination d’informations théoriques et de pratiques en classe de maternelle et primaire. Les deux modules 1. Perfectionnement des enseignants à l’enseignement du FLE auprès d’enfants de 4 à 7 ans et 2. Prise en main du module de formation furent conçus par M. Hugues Denisot, expert associé au CIEP, une personne avec une expérience remarquable avec les petits d’âge tendre, 4-7 ans. Les 21 participants ont été sélectionnés par M. Emmanuel Samson et Mlle l’Inspectrice Générale de français, Manuela Anghel, parmi plus de 130 professeurs de français roumains.

Dans un premier temps, au mois d’octobre, à Cluj-Napoca, durant 4 journées, les participants ont pu soit se familiariser avec la spécificité du public enfantin, leurs besoins, leur manière d’apprendre, les approches didactiques pour ce niveau, les étapes de la classe, soit, pour ceux qui travaillaient déjà avec le public en vue, développer leurs capacités à gérer les classes de petits, enrichir la palette des approches et des activités possibles en classe. L’accent a surtout été mis sur l’intégration de la théorie des Intelligences multiples (Howard Gardner) à l’enseignement du français aux groupes de 4-5 ans et de 5-6 ans. Cela permet d’offrir à chaque enfant l’occasion de se former et de se retrouver par le biais du français. Nous avons écouté de la musique et des histoires, appris des comptines, joué des jeux, fait des sodokus, fabriqué des éléphants en déchirant des journaux les yeux fermés et représenté la Tour Eiffel avec un fil de laine. On a joué tour à tour le rôle de petit apprenant, de copains et de professeur, ce qui a donné du dynamisme aux journées bien remplies.

Dans un second temps, après quelques semaines de réflexion et de mise en pratique des nouveaux acquis, au mois de décembre,à Sibiu, les participants ont parcouru, toujours lors de quatrejournées, le module de formation de formateurs, conçu par M. Denisot en vue de stages qui seront organisés dans les départements d’origine des participants, à l’aide deIMG_1540s Maisons du Corps Enseignant et des Inspectorats scolaires. Cette fois, l’accent a surtout été mis sur la manière d’apprendre à enseigner, ayant toujours à l’esprit que le public visé sera formé d’enseignants de français avec peu d’expérience auprès des jeunes publics (maternelle et primaire) et d’éducateurs souhaitant introduire le français parmi leurs activités. Nous changeâmes de perspective par rapport au mois d’octobre, puisque nous dûmes imaginer comment rendre accessibles aux autres les activités et les informations rencontrées lors du premier stage, comment passer de formés à formateurs de formateurs. Nous insistâmes sur l’approche holistique qui englobe toutes les autres possibles (discursive, ludique, interculturelle, interdisciplinaire, actionnelle), celle qui tient compte des développements affectifs, sociaux, moteurs, cognitifs et scolaires des jeunes enfants et qui répond très bien à leurs besoins d’agir, de parler et de jouer.

Les 21 missionnaires du précoce partiront en mission au printemps 2015, pour donner plus de chance à la langue et à la culture françaises d’entrer dans l’univers curieux des enfants de maternelle.